La situation de l’hébergement à Mulhouse

LOGO_100-pour-1

« Le prince ne doit pas craindre de n’avoir pas une population nombreuse,
mais de ne pas avoir une juste répartition des biens. »
Confucius (551-479 av.JC)

– o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o – o –

La situation des personnes sans domicile et contraintes de vivre en errance à travers notre ville de Mulhouse perdure malgré le dispositif d’hébergement d’urgence mis en place par les pouvoirs publics.

La question légitime que l’on peut se poser est celle de savoir pourquoi il reste des personnes sans domicile malgré le dispositif mis en place :

il y a deux raisons principales,

– l’une est que les moyens mis en œuvre pour l’hébergement sont insuffisants au regard des besoins. La précarité issue des crises successives que nous connaissons depuis l’après-guerre a fait passer le nombre de chômeurs de 200 000 à plus de 3 millions aujourd’hui et nous nous retrouvons, malgré les amortisseurs sociaux (revenu de solidarité active, minimum vieillesse, allocation d’adulte handicapé, …) avec des personnes n’ayant aucune ressource pour vivre.

Un chiffre significatif : 68 % des personnes qui ont été hébergées dans un centre d’hébergement et de réinsertion sociale
(CHRS) avaient des ressources nulles à leur arrivée.

– L’autre est naturellement politique, il y a un État qui a décidé d’un coté depuis 1974 la fermeture des frontières et d’un autre la signature d’un traité favorisant l’accueil des personnes réfugiées politiques. Force est de constater que l’instabilité politique grandissante, la mauvaise gouvernance dans un bon nombre de pays amènent en France et en Europe des personnes qui viennent chercher un territoire où la paix est réelle depuis plus de 50 ans (l’Europe a reçu le prix Nobel de la paix en 2012 !).

Le résultat est que des personnes aujourd’hui à Mulhouse n’ont pas de solution d’hébergement. Quand un homme, une femme, des enfants sont sans abri, chacun(e) a le devoir impérieux de leur trouver un lieu pour dormir et de quoi manger, au minimum.

On ne peut décemment pas laisser une personne à la rue sous prétexte que nous en accueillons déjà d’autres, pas dans un pays comme la France qui est la cinquième puissance économique du monde.

Nos intentions sont d’accueillir, d’héberger et d’amener, par nos actions de plaidoyer (en lien avec la dynamique « Urgence-Welcome »), nos pouvoirs publics à assumer leur mission d’accueil conformément à la loi et aux droits les plus fondamentaux de tout être humain.

CLIQUER_ICI_pour_participer_financièrement_à_l’association

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :